Comment le jeu vidéo crée du lien entre enfants et parents

Jouer en famille pour tisser des liens, se reconnecter lorsque la communication est rompue ou tout simplement apprendre à se connaître. Le jeu vidéo offre bien plus que du bon temps.

Qu’on se le dise, les jeux vidéo ne sont pas qu’une activité solitaire. Bien au contraire ! Que ce soit en réseau, en multijoueur ou en se prêtant la manette, il existe de nombreuses manières de s’amuser à plusieurs, entre frères et sœurs et parfois entre parents et enfants. C’est même une activité parfaite à faire en famille ! Déjà en 2011, une étude de PopCap Games démontrait que le jeu vidéo pouvait avoir un réel impact sur les liens intrafamiliaux. A l’époque, 32 % des parents révélait ainsi jouer à des jeux sur ordinateur avec leurs enfants quotidiennement et 80 % d’entre eux qualifiait ce temps comme d’un moment permettant de renforcer leur lien affectif.

Dédiaboliser le jeu pour créer un espace familial

Si le jeu vidéo a meilleure presse depuis quelques années, beaucoup d’inquiétudes persistent, côté parents. On craint l’addiction aux écrans, un impact négatif sur le développement des enfants et des adolescents, enfin on considère encore souvent à tort la pratique comme toxique.

Pour Michaël Stora, psychologue et co-fondateur de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH), dédiaboliser le jeu vidéo permet dans un premier temps de créer un espace de partage sans jugement, un moment privilégié avec, par exemple, son ainé, ou son beau-fils avec qui on aurait des difficultés à communiquer. “Cela peut être intéressant de créer un rituel. Si on est fan de foot à la maison, on peut par exemple se donner rendez-vous tous les samedis après-midi autour d’un jeu de sport.”

L’idée, c’est de ne pas passer à côté d’une grande partie de la vie de son enfant, voire, pire, de rabaisser ses goûts et ses choix. Si votre enfant est introverti ou secret, il aura peut-être plus de facilités à s’ouvrir si vous entrez dans son monde plutôt que le contraire.

Jouer ensemble, les uns avec les autres et les uns contre les autres 

Les jeux vidéo sont une activité comme une autre, qui permettent à l’instar d’un jeu de société ou une partie de Mölkki de créer des sujets de conversation et des souvenirs communs, en somme un lien entre les participant·es. D’autant que les parents peuvent eux-mêmes avoir une expérience du jeu vidéo. Pour celles et ceux qui ne jouent plus, elles et ils peuvent faire appel à leur enfance. Se reconnecter à des souvenirs positifs permet de ne plus être exclusivement dans une relation conflictuelle. “Certains parents veulent parfois faire découvrir à leurs enfants les jeux auxquels ils ont joué dans leur propre enfance”, explique Michaël Stora.“Il faut garder en tête, qu’il est toujours possible de renouer le dialogue, même à l’adolescence en regardant son fils ou sa fille jouer, en lui piquant sa manette. Le jeu vidéo doit être aussi un espace de plaisir partagé.”

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.