AMNÉSIE CALIFORNIENNE

Le sable chaud sur votre joue vous extirpe lentement de votre sommeil. En ouvrant les yeux vous réalisez que vous êtes face contre terre sur les rebords d’une plage californienne déserte. Vous êtes blessé et vous n’avez aucun souvenir de votre identité. À peine remis sur pied par une garde côté qui passait par là que des hommes armés viennent faire le ménage à coup de revolver et déciment toutes les personnes avec lesquels vous avez parlé, sans que vous compreniez pourquoi. Aidé par une femme mystérieuse, vous arrivez à vous extirper de cet enfer in extremis et commencez votre quête pour recouvrer la mémoire et comprendre ce qui se passe.

Voilà, là on vous a décrit le synopsis de XIII (13 pour celles et ceux qui ont du mal avec les chiffres romains) le jeu culte développé par Ubisoft dans les années 2000 et qui a fait l’objet d’un remake en 2020 ! Mais commençons par le commencement…

XIII À LA DOUZAINE

Si vous l’ignoriez, XIII est avant tout le nom d’une bande dessinée culte qui a vu le jour en 1984. Fruit de l’imagination de Jean Van Hamme et Yves Sente, elle raconte l’histoire d’un homme amnésique qui tente de retrouver la mémoire et dont la seule particularité est d’avoir un tatouage romain du chiffre 13 sur la clavicule. Très vite, « Numéro XIII » comprend qu’il est lié a un complot visant à renverser le pouvoir aux Etats-Unis et qu’un tueur à gage répondant au doux nom de « La mangouste », cherche à le tuer. Nous ne vous dévoilerons pas l’intrigue de XIII car elle est basée sur de nombreux retournement de situations, mais sachez juste que pour tout fan de BD qui se respecte il s’agit là d’un incontournable absolu.

L’emblématique « numéro XIII », reconnaissable par sa mèche de cheveux blanc

L’histoire qui mêle jeu de dupes, guerre froide et complots s’imbriquent parfaitement avec l’esthétique des années 80 qui ancrent bien le récit dans cette période. Donc la prochaine fois que vous serez au rayon BD d’une grande surface, jetez y un œil ça se lit d’une traite !

DU 9ÈME AU 10ÈME ART

Près de 20 ans après Jean Van Hamme, Ubisoft qui avait acquis les droits de l’œuvre, a choisir de réadapté l’histoire du tueur amnésique tatoué sur 6ème génération de console. En prenant quelques libertés, XIII a connu une seconde jeunesse auprès d’un public qui découvrait pour la première fois cette histoire sous les traits d’un FPS, avec une direction artistique original